7 ans à photographier mes tenues : ce que j’en retiens

Au mois de Septembre, c’était mon anniversaire de blogue. Je n’ai pas écrit de récapitulatif ou de billet « Bonne fête » comme je le fais à l’habitude, puisque j’étais en période de réflexion sur mon choix de carrière. Après tout ce temps, j’avais besoin de m’arrêter et de faire le point sur les sept dernières années, tout en planifiant mon prochain projet, puisque rester stagnante est un frein à la créativité (selon moi).

En sept ans, j’ai immortalisé plus de 500 tenues, écrit plus de 2000 billets de blogue, acheté cinq caméras, voyagé plus de 25 fois pour le travail et rencontré des dizaines de personnes plus qu’intéressantes. L’autre jour au parc, mon entraineuse était curieuse de savoir comment mon amie et moi nous étions rencontrées et nous avons candidement répondu: sur l’Internet. La réponse était relativement drôle mais aussi toute simple. Je compte maintenant beaucoup d’amis proches rencontrés grâce aux médias sociaux. Tout de même, avoir un site Internet comme carrière fait beaucoup jaser. Plusieurs se questionnent sur comment je peux me payer un loyer seule ou même avoir assez d’argent pour mon épicerie. Cela est tellement une nouvelle industrie qu’il peut être dur de faire comprendre que je ne suis pas toujours en vacances. Quelques individus assument aussi savoir tout de ma vie étant donné qu’ils ont regardé mes stories Instagram. Je suis même allée sur un rendez-vous il y a de cela quelques temps avec un garçon qui disait ne pas avoir à me poser de questions sur ma vie puisqu’il avait regardé de fond en comble mes réseaux sociaux (vous avez deviné, cela n’a pas très bien fonctionné). Malgré tout, j’apprécie grandement la vie que j’ai choisi et les avantages de mon emploi. Qui aurait cru qu’il était possible de voyager à travers le monde gratuitement? Certainement pas moi, lorsque j’ai commencé le tout par passion entre deux cours universitaires.

Malgré que mon travail est biiiennn plus que prendre en photo mes tenues, ceci consiste tout de même la raison principale de pourquoi vous êtes ici, sur ce site. Lorsque l’on y pense, quelle carrière bizarre, celle de se prendre en photo chaque jour pour immortaliser ses souliers et ses sacs. Faire de mon blogue mon emploi temps plein reste l’une de mes meilleures décision prises jusqu’à maintenant, mais je tiens tout de même à partager les hauts et les bas de documenter ses OOTD quotidiennement. Cela peut avoir l’air de la chose la plus facile, mais bloguer ne consiste pas toujours à être sur la plage à boire du rosé.

Image corporelle

Vous devez vous en douter, mais se photographier encore et encore peut créer de nouvelles insécurités. Etre sans cesse confronté à ses mauvais angles, ce que l’on aime moins dans notre visage ou de quoi nos genoux ont l’air en photo (ils paraissent bizarres, je le jure) peut facilement se transformer en problème sur notre image corporelle. Heureusement, je pense avoir réussi à rester saine dans le processus, mais je connais certaines blogueuses qui ont arrêté de manger afin de mieux paraitre en photos. Évidemment, nous vieillissons, je ne suis plus à l’aube de ma vingtaine, j’ai maintenant des rides et des nouvelles imperfections, mais je dois tout de même les photographier. La perfection est un concept dangereux, concept dont il est important de se détacher.

Créer au quotidien

Etre capable de créer au quotidien des photos et des vidéos est réellement une bénédiction. Je suis ma propre patronne, je fais donc je que je veux, quand je veux et comme je le veux, ce que je n’ai jamais pensé être en mesure de faire dans ma vie professionnelle. J’ai toujours détesté attendre l’approbation d’un plus haut placé pour commencer un nouveau projet ou me faire dire quelle direction prendre avec mes idées. Maintenant, si je veux créer une vidéo de 10 minutes de moi qui tient un kiwi avec de la musique jazz, eh bien je le peux! Plus besoin d’attendre, plus besoin d’approbation. Je sais aussi que je suis toujours aussi amusée par mon métier lorsque je crée du nouveau contenu et que cela m’apporte un rush, une hâte de le partager avec vous. Cela me rappelle l’adrénaline de mes premiers jours en tant que blogueuse.

Le titre de l’emploi

Je peux dire que j’adore réellement mon travail, jusqu’au moment où quelqu’un me demande ce que je fais dans la vie. Je sais que cela parait extrêmement contradictoire, puisque j’aime réellement créer sur une base quotidienne. Toutefois, il peut être facile de focuser sur les commentaires négatifs que je reçois au quotidien dû à mon choix de carrière « WOW tu dois t’aimer beaucoup en tk LOL » ou « Man tu t’es pas prise en photo depuis genre 5 minutes tu dois capoter LOLOL ». La plupart des blogueurs qui ont commencé en même temps que moi ont décidé de réévaluer leur choix de carrière, puisque l’image de la blogueuse mode est lourde à porter. La façon de se détacher de tout ceci est de se dire que ce type de commentaires est basé sur l’ignorance et que mon travail consiste à bien plus que d’apprécier mon reflet dans le miroir 24 heures sur 24. Quelque chose qui est resté lors de ma dernière participation à un podcast est que l’interviewers m’a avoué avoir demandé à des gens dans l’Industrie de la mode québécoise qui elle devrait inviter pour son segment sur les blogues de mode et qu’elle a reçu la réponse « Une blogueuse d’ici qui a de quoi à dire? Bonne chance pour trouver ça ». Pas super comme attitude.

Tendances passées

Je ne peux pas dire que je suis fière de tous les tenues qui sont en ligne sur ce site. Parfois, je ne fais que revenir quelques semaines plus tôt et je trouve mon choix de souliers questionnable. Ce manteau de fourrure léopard que je portais il y a de cela 6 ans? Ouin, plus trop sûre. Le hic est que toutes mes gaffes de style sont documentées sur Dentelle+Fleurs. Également, ceci peut aussi paraitre comme une contradiction, mais je ne me sens pas toujours à l’aise devant une caméra. Parfois, je ne me sens pas super bien dans ma peau, j’ai fait de l’insomnie ou même quelque chose de triste se passe dans ma vie privé, mais je dois tout de même me prendre en photo cette journée-ci. Je tiens aussi à spécifier que je ne pense pas être un Oracle du style, voulant dire que je crois fortement que plusieurs individus ont un style bien plus particulier que le mien. Mon but n’est pas de dire aux gens quoi porter, mais plutôt de partager mes dernière obsessions et en route, de créer des connections humaines. Parfois, le doute apparait, mais cela fait partie du processus.

Collaborations

Travailler avec différents photographes et collaborateurs constitue la meilleure partie de créer du contenu en ligne. Rencontrer quelqu’un qui ne juge pas, qui comprend ta vision et ton esthétique est une réelle bénédiction. Le meilleur contenu est créé lorsque l’on est capable de combiner nos savoirs dans de nouvelles idées et de les mettre à exécution. Ces gens sont durs à trouver, donc gardez-les proches si vous avez la chance d’en connaitre. Ce sont eux qui vous soutiendront et qui vous aideront à passer à l’étape supérieure. Je peux compter ces gens sur les doigts de mes deux mains et j’espère qu’ils savent qui ils sont en lisant ces lignes.

 

Beaucoup de jeunes filles aspirent maintenant à devenir blogueuse mode un jour. Cela me fascine que ce que je faisais sur le coin d’une table est maintenant un choix de carrière possible. Malgré tous les voyages gratuits et le maquillage qui entre à profusion, je tenais à partager ce à quoi consiste le métier, d’une manière un peu plus authentique de ce que l’on voit habituellement. Je travaille d’ailleurs présentement sur un nouveau projet qui me mettra moins en premier plan, où je pourrai retourner en arrière de la caméra, chose que j’aime beaucoup. Je posterai encore ici et sur mes réseaux sociaux, tout en ayant un nouveau projet en développement. J’ai bien hâte de partager le tout avec vous!

 

Vous avez des questions? Écrivez-moi un commentaire, cela me ferait plaisir d’échanger.

Pin It
Lacasse Gabrielle

Gabrielle est la rédactrice en chef de Dentelle+Fleurs. Jeune femme à l’âme créative, passionnée d’écriture et de photographie, elle utilise le web pour partager ses coups de coeur et ses œuvres.